Comment bien choisir sa lampe luminothérapie ?

La luminothérapie est aujourd’hui un des meilleurs traitements des dépressions saisonnières, des blues hivernaux et des autres troubles de l’humeur ou du sommeil engendrés par le manque de lumière naturelle en hiver. Les lampes de luminothérapie utilisées pendant le traitement reproduiront alors la lumière naturelle afin de compenser le manque. Pour qu’un traitement de luminothérapie soit efficace, il faut avant tout choisir la lampe adaptée. Notre équipe vous propose dans cet article ses conseils pour bien choisir votre lampe luminothérapie.

La puissance

Les lampes qui produisent de la lumière en faible intensité, moins de 2500 Lux ne sont pas intéressants. Il faudra en effet une longue exposition pour obtenir les effets désirés. Tournez-vous donc vers les modèles puissants (plus de 10 000 Lux) qui ont des effets plus rapides. Le choix de la puissance dépendra donc également de la durée voulue pour chaque séance. Moins la lampe sera puissante, plus la séance sera longue. Vous trouverez dans notre page de test un vaste choix des lampes luminothérapie.

Une lampe à spectre complet ou partiel ?

Les lampes luminothérapie à spectre complet sont conseillées. La lumière qu’elles diffusent est en effet beaucoup plus proche de celle du soleil. Toutefois, vous pourriez utiliser une lampe à spectre partiel pour soigner des troubles moins importants comme le blues hivernal ou encore les troubles du cycle circadien.

Êtes-vous très sensible à la lumière ?

Une fois allumées, les lampes de luminothérapie peuvent provoquer un effet d’éblouissement. Il faut pourtant rester à proximité de la lampe pour avoir les effets escomptés. Choisissez donc l’intensité de la lampe en fonction de votre sensibilité à la lumière. Si vous êtes photosensible, choisissez les modèles équipés de diffuseurs opaques qui limitent l’éblouissement.